Ioan Bengel, de maître-nageur à animateur de BAFA Juleica

un animateur bilingue au service des formations BAFA franco/allemand !

Je m’appelle Ioan Bengel, j’ai grandi en Alsace. Issu d’une famille franco-allemande je parle les deux langues. J’ai également suivi ma scolarité dans un lycée franco-allemand sur Haguenau.

J’ai poursuivi mon cursus à Strasbourg pour une licence de gestion et finalisé mon parcours d’étude sur Mulhouse par un Master portant sur la gestion de projets dans les petites structures de l’économie sociale (ESS). Mes formations m’ont permis de découvrir la vie associative et celle d’une coopérative.

 

Un premier engagement comme maître-nageur

C’est par un engagement dans le sauvetage aquatique pendant mes jobs d’été que j’ai été amené, presque naturellement, vers l’animation. Dans ces premières expériences d’encadrement d’espaces de baignades, j’ai pu démarrer l’encadrement d’enfants par quelques jeux lorsqu’il n’y avait pas beaucoup de public. J’ai assez vite trouvé davantage de sens dans l’animation que la seule surveillance de zones de baignade.

 

Une arrivée en formation BAFA à 24 ans !

C’est à 24 ans que je franchis le cap de l’inscription en formation BAFA.

C’est à l’occasion de mes stages de formation que j’ai découvert que les Francas étaient engagés dans l’animation franco-allemande par l’intermédiaire du BAFA-Juleica en partenariat avec le Volksbund[1].

Parce que je suis bilingue et attiré par l’animation j’ai intégré l’équipe des formateurs actifs sur ce type de formation. De ce fait, j’ai pu encadrer 2 sessions de formation (1 base BAFA en Alsace et un approfondissement en Allemagne). Un prochain stage de base est prévu du 11 au 19 avril 2020.

 

Ce qui est motivant dans les formations BAFA juleica :

Ce que j’apprécie dans cette démarche de formation c’est que l’on peut valider le BAFA et la Julieca (carte d’animateur jeunesse allemande) en même temps. Ces différents stages m’ont permis de renouer avec mes origines alliant l’usage des deux langues.

 

L’intérêt en tant que formateur c’est qu’il faut tout au long des stages composer entre les attentes du BAFA et celles de la formation Juleica. De plus, il faut adapter les approches en fonction de la maîtrise des langues par les stagiaires, de leurs attentes en animation, de leurs mobilisations sur le projet du stage et leurs envies d’échanges avec les autres.

 

Partages, réflexions et travail de mémoire, une formation à l’animation par les Francas qui comprend de nombreuses dimensions :

Ce type de formation BAFA s’appuie sur des dimensions interculturelles. Cela amène les participants à se questionner sur la diversité des personnes qui nous entourent, sur l’envie de rencontres, apprendre à se connaître.

Il est important de prendre le temps de discuter avec les autres personnes, observer les différences, partager même si on ne maîtrise pas la langue. Le non verbal est très important. Il permet de démythifier l’approche d’une autre langue par des activités diverses.

De plus, le fait d’être en partenariat avec une structure qui agit sur le devoir de mémoire, sur l’approche de l’histoire des conflits entre les deux pays, amène les stagiaires à faire un travail sur eux, à questionner leur propre posture au regard de cette histoire qui a opposé les deux pays. Ils apprennent à accompagner des groupes d’enfants vers des lieux mémoriels et à favoriser les échanges. C’est important dans leur future activité d’animateur et d’animatrice.

 

Une expérience, un souvenir chaleureux d’animation linguistique par la force du regard !

 

En 2017, à l’occasion du stage d’approfondissement en Allemagne nous étions dans un lieu appelé « Alte Schule », une ancienne école transformée en lieu de séjour. Afin d’encourager la découverte du territoire d’implantation, nous avons amené les stagiaires à réfléchir à l’animation de la visite d’un écomusée au sein duquel nous avons mené une animation autour de jeux coopératifs. Le groupe de stagiaires franco-allemands avait pour consigne de s’organiser pour pouvoir répondre à une consigne sans avoir le droit de parler. Formant un troupeau, les stagiaires devaient réussir à s’organiser pour se réunir dans un enclos. Seul un berger, tiré au sort peut observer ce qui se passe et peut guider le troupeau sans avoir le droit de parler. Tous les autres ont les yeux bandés. C’est par la compréhension non verbale que ceux-ci ont pu mener à bien cette animation. Le passage par le « non verbal » permet le déblocage (crainte de ne pas être compris par l’expression orale). Cette animation a permis aux participants de prendre conscience de leur capacité à s’organiser en interprétant les règles données. Elle a pour effet de renforcer la confiance au sein du groupe

C’est de ma responsabilité en tant que formateur d’animateurs et d’animatrices linguistiques d’amener les stagiaires à se connaître par une succession d’activités. C’est pareil avec les participant⋅e⋅s d’un séjour international.

 

Au-delà du BAFA Juleica, un engagement militant !

 

Mon engagement aux Francas a pris d’autres formes au travers la vie des associations départementales alsaciennes où j’ai pu être tour-à-tour vice-Président, Président ou administrateur. Mon engagement s’est avec le temps orienté vers un projet soutenu par la commune de Strasbourg sur l’accompagnement d’enfants gitans accueillis sur une aire d’accueil du côté de port du Rhin. Nous accompagnons des enfants vers la scolarisation en leur proposant dorénavant un accompagnement chaque jour pendant deux heures, tout en maintenant l’animation socio-culturelle que nous faisons déjà les mercredis après-midi depuis 2016. Par la pratique d’activités culturelles et socio-éducatives nous les guidons vers la lecture et la scolarisation. Nous avons en ce moment environ 15 enfants âgés de 3 à 12 ans dans un Espace de vie sociale que nous met à disposition la ville de Strasbourg.

 

A presque 30 ans, mon parcours au sein des Francas est encore riche en possibles.

 

[1]                                     Volksbund : Reconnue comme une institution responsable de l’aide à la Jeunesse, le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge E.v. (SESMA, Service d’Entretien des Sépultures Militaires) coordonne une variété de projets dans le domaine de la culture de la mémoire européenne ainsi que dans l’éducation des jeunes et des adultes à l’Histoire et la politique.

Découvrez également